La Médiathèque est ouverte tout l'été aux horaires habituels, SAUF les jeudis, le samedi 14 juillet et le mercredi 15 août ! Bel été !

samedi 13 juillet 2013

Compte rendu : des coups de cœur du printemps 2013



Compte-rendu  Dimanche 07 juillet 2013

Des coups de cœur que nous avons eu ce printemps.



Roman / "Comment trouver l'amour à 50 ans quand on est parisienne" de Pascal Morin (Aveize : R MOR) 
Le titre de ce livre est trompeur, et pas du tout accrocheur si l’on n’a pas 50 ans, si l’on n’est pas parisienne et si l’on ne cherche pas l’amour ! C’est le 5è roman de P. Morin. Il débute par la description dérangeante d’un enterrement, d’une manière « très humour noir ». Cet enterrement va être un déclic pour la fille de la défunte. En dehors de la scène d’ouverture, c’est un roman léger, drôle et pétillant, une comédie humaine teintée d’une critique de notre société contemporaine. Une bonne surprise !


Une  brève présentation du livre :  



***
Récit / "Immortelle randonnée" de Jean-Christophe Rufin (Aveize : R RUF) 
Jean-Christophe Rufin a écrit le récit de sa randonnée sur les chemins de St-Jacques-de Compostelle, non pas pour décrire la marche, mais plutôt pour livrer ses réflexions tout au long de son parcours (commencé à Hendaye). C’est un beau récit, plein d’humour avec de belles réflexions sur le « lâcher prise ». Une des belles métaphores du récit est celle du sac à dos dont le poids reflète le poids de nos peurs et qui s’allège progressivement au fil de la marche. JC Rufin nous livre aussi ses connaissances sur l’histoire de ce pèlerinage, ainsi que sur les pèlerins. C’est un vrai coup de cœur ! En bonus : la belle citation de la fin du livre…




 ***
Ode à la jeunesse numérique ! /« Petite Poucette » de Michel Serres (Aveize : 302 SER)
Michel Serres, philosophe et historien des sciences, évoque dans ce petit livre, la révolution numérique et la prise en main de ce monde par les jeunes. Petite Poucette, c’est le nom que l’auteur donne à ce nouvel humain connecté, qui écrit avec les pouces. Ce livre est un véritable éloge à la jeunesse, très touchant de la part d’un homme de 80 ans, qui remet en cause nos méthodes d’enseignement, nos institutions. Place au monde numérique et à la créativité ! Certains passages sont un peu difficiles, mais c’est un livre qui évoque le monde du futur et qui n’est pas pessimiste !

une conférence (d'une heure) de cet homme passionnant à lire et à écouter :



***
Roman / « Profanes » de jeanne Benameur (Aveize : R BEN)
Un vieil homme, ancien chirurgien, a recruté par l’intermédiaire d’une petite annonce 4 jeunes gens pour s’occuper de lui « jusqu’à la fin », dans sa grande maison. Ce n’est pas un livre sur la vieillesse, plutôt sur le poids du passé quelque soit son âge et surtout sur la nécessité et l’espoir des nouveaux départs. On découvre petit à petit la vie de ces 5 personnages principaux, ainsi que leur passé parfois très douloureux. C’est un roman mélancolique, à l’écriture sinueuse qui s’adapte bien aux méandres psychologiques des personnages, mais d’un accès difficile. Il y a peu de dialogue, et l’écriture passe régulièrement du « il » ou « elle » au « je », comme si l’on rentrait petit à petit dans l’histoire de la vie des personnes. C’est un livre sur l’espoir, la recherche de sérénité sans passer par les dogmes ou la foi, d’où son titre.

écoutez un portrait de Jeanne Benameur, grand prix RTL-Lire 2013

***
Roman méditatif / « Le chat de Schrödinger » de Philippe Forest (MD : R FOR)
 Le livre débute par la description d’une expérience de physique quantique ! Cette expérience est l’occasion pour l’auteur de parler de sa vie. Il est le savant, l’enfant, le chat. Il tente de ne rien faire. C’est un livre sur le deuil, la perte d’une petite fille. Ce sont aussi des réflexions philosophiques, sur le vrai (tout est vrai mais rien n’est vrai), sur le rêve (qu’est ce qui est un rêve, qu’est ce qui ne l’est pas).
***
Bande dessinée / « Pacifique » de Romain Baudy et Martin Trystam  (Aveize : BD TRY)
  Cette bande dessinée se déroule dans un sous-marin pendant la seconde guerre mondiale. Un « bleu » arrive dans ce sous-marin, et il va apporter avec lui un livre interdit. Ce livre disparait et réapparait régulièrement dans cette histoire avant de …. Chut ! on ne peut pas dévoiler la fin !  Des Avis contradictoires pour cette bd : une ode à la vie, un conte philosophique et un vrai coup de cœur ou bien une histoire pas du tout accrocheuse.  


***
Bande dessinée / « La gloire d’Albert » d’Etienne Davodeau (MD : BD DAV GLO)
  Une bande dessinée sur ce qu’il peut y avoir de plus noir en politique ! Albert est le témoin d’un accident qui ressemble à un assassinat. Les salauds ne sont pas ceux que l’on croie.. A lire : toute la sélection des bandes dessinées d’Etienne Davodeau qui sont toujours des bds réalistes, des récits de vie : « Les Ignorants », « Mauvaises gens », « Rural », « Lulu, femme nue »…

***
D’autres livres évoqués ce jour là …  

 / « Veuf » de Jean-Louis Fournier (Aveize : R FOU) : Le thème du veuvage est peu abordé dans les romans. C’est le cas ici, et à la manière de JL Fournier : drôle et émouvante. Un livre des « j’aurais pu ».  
// « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonassan (Aveize : R JOS) : Un coup de griffe contre ce livre, mal écrit et pas si drôle que ça ! Pourquoi un tel succès de librairie ?
/// « Le nez à la fenêtre » de Jean-Noël Blanc (Aveize : R BLA) : Un coup de cœur auquel on pense à chaque nouveau Tour de France. Une alternance entre une course de vélo haletante et un retour sur l’enfance.
//// « Complètement cramé » de Gilles Legardinier (Aveize : R LEG) : Un livre drôle, on rit derrière son livre !
///// « La liste de mes envies » de Gregoire Delacourt (Aveize : R DEL) : Et si elle gagnait au loto, qu’est ce que ça changerait dans sa vie ? Elle joue.. et elle gagne, mais va-t-elle réaliser la liste de ses envies ? Une belle histoire, facile à lire, avec un petit message derrière.
                                                              
***
Un dernier coup de cœur !

 / « Le philosophe qui n’était pas sage » de Laurent Gounelle
(Aveize : R GOU) : une lecture très facile pour ce roman qui ressemble à un conte. Beaucoup d’humour pour raconter une vengeance..  


PROCHAIN CAFE BOUQUINS / DIMANCHE 22 SEPTEMBRE 2013 /
LA LITTERATURE ALGERIENNE CONTEMPORAINE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire